La poporte des étoiles Index du Forum La poporte des étoiles
Je suis un(e) geek de Stargate et j'ai même pas honte !
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le Déchronologue (Stéphane Beauverger)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La poporte des étoiles Index du Forum -> Soyons curieux -> Le vortex littéraire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Milora
les grands maîtres

Hors ligne

Inscrit le: 01 Jan 2009
Messages: 1 003
Localisation: Cheyenne Mountain

MessagePosté le: Jeu 18 Mar - 15:58 (2010)    Sujet du message: Le Déchronologue (Stéphane Beauverger) Répondre en citant

(Histoire de repeupler un peu les sections désertées du forum... Ceux qui me connaissent sur d'autres forums pourront apprécier à quel point je recycle mes fiches de lecture de l'un à l'autre par un vil copier-coller, mais bon, j'assume  )

Attention, bizarrerie en vue.

Le Déchronologue, de Stéphane Beauverger. 
Pourquoi bizarrerie ? D'abord parce que c'est l'effet que produisent les premières pages : "Ouh là, je vais pas tenir un chapitre, moi, avec ce style surchargé et alambiqué".
Total : après deux chapitres on se demande ce qu'on y trouvait d'étrange.Bizarrerie aussi pour son histoire, assez originale.
Bizarrerie enfin et surtout, parce que... ce n'est pas raconté dans l'ordre. Les chapitres sont dans le parfait désordre chronologique. Et pourtant - c'est là qu'est le génie de l'auteur - on n'est jamais perdus, il n'y a jamais de redite et, cerise sur le gâteau, bien qu'en fin de compte on connaisse la fin dès le premier chapitre, on vogue de surprise en surprise, l'histoire prend des tours insoupçonnés, et chaque chapitre apporte quelque chose de nouveau. Je ne sais pas si ça a déjà été fait avant, mais j'étais assez épatée. L'histoire se construit non plus de façon linéaire comme dans un roman classique, mais se met en place comme un puzzle dans la tête du lecteur. Ce qui est franchement génial, en plus, c'est que cette forme colle parfaitement au fond, puisqu'il est question de dérèglements temporels et d'époques qui se mélangent...
Mais justement, c'est quoi l'histoire ? (cherchez pas, je sors du Capes, je suis conditionnée pour bidouiller des transitions).
En raison de ce découpage assez inhabituel, c'est très difficile de résumer sans rien révéler de crucial - et d'ailleurs, c'est très difficile de résumer l'histoire avant les derniers chapitres.

Ce livre parle de pirates. Au XVIIe siècle dans la mer des Caraïbes, Henri Villon est capitaine de flibuste d'un vaisseau qui tire du temps (oui oui, du temps). Tout y est : complots, soleil, surnoms exotiques, dents carriées, rhum -ou plutôt tafia- vocabulaire pointu de la navigation de l'époque (merci à mes cours d'histoire, sinon j'aurais été larguée), etc., etc. ... Mais voilà que dans cette ambiance des plus pittoresques, d'étranges objets, des maravillas ou merveilles, apparaissent sur le marché. Etranges, car venues du futur : et voici nos tavernes mal famées éclairées à l'électricité, nos pirates écoutant de la musique folk en se préparant à l'abordage, et nos navires d'interlope aux cales remplies de boîtes de conserve. Mais tout est loin d'être rose. Des déchirures dans l'espace temps font apparaître des navires fantômes et detructeurs, des ports sont ravagés, un peuple étrange, les Targui, semble mêlé à tout ceci...
J'en ai déjà trop dit.

En gros, j'ai trouvé le livre assez génial, au sens où tout du long je me disais : "wow, il est fort cet auteur !". L'histoire est très bien menée et originale. 
Certes, par rapport à mes goûts personnels : c'est glauque. L'auteur n'a rien à envier à Robin Hobb pour ce qui est de faire souffrir son héros. Et si vous aimez les plaies purulentes et les cachots sordides, vous serez servis. (Personnellement, le premier chapitre sur Carthagène des Indes m'est resté un moment sur l'estomac. Ensuite, je suppose que j'étais devenue immunisée xD).

Par contre, sur la forme, je ne félicite vraiment pas les éditions La Volte ><. Le roman est truffé de fautes de frappe, d'orthographe, voire de mots qui visiblement n'ont rien à faire l'un à côté de l'autre parce qu'on a oublié d'en effacer un des deux (au moins ça permet de voir entre quels adjectifs a hésité l'auteur, certes xD)
Donc voilà, en gros : une perle rare super bien menée et originale, a fortiori si on aime ce qui est sombre, mais même sans ça on peut beaucoup apprécier (la preuve : j'ai aimé). Vraiment, je vous le conseille.

_________________
"On m'la fait pas à moi... A moi on m'la fait pas !"


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 18 Mar - 15:58 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La poporte des étoiles Index du Forum -> Soyons curieux -> Le vortex littéraire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Space Pilot 3K template by Jakob Persson.
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com