La poporte des étoiles Index du Forum La poporte des étoiles
Je suis un(e) geek de Stargate et j'ai même pas honte !
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Au coeur du temps (1968)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La poporte des étoiles Index du Forum -> Soyons curieux -> Les autres séries qui méritent un culte
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Milora
les grands maîtres

Hors ligne

Inscrit le: 01 Jan 2009
Messages: 1 003
Localisation: Cheyenne Mountain

MessagePosté le: Lun 20 Sep - 11:21 (2010)    Sujet du message: Au coeur du temps (1968) Répondre en citant

Comme chacun sait (ou pas), je suis momentanément à cours de série de SF. Le manque se faisant sentir, j'ai tenté une vieille série de 1968 - je n'ai rien contre un peu de kitch ou des cheveux gominés. Mais, hélas, il faut avouer que toutes les séries des années 60 n'ont pas la classe intemporelle de Chapeau melon et bottes de cuir. Je voulais donc malgré tout vous parler de cette série :



Au coeur du temps  
 
 
  
 
 
Titre original : The time tunnel, vous l'aurez deviné. (non, "in color" ne fait pas partie du titre)  
 
Le scénario : Le gouvernement américain a investi une somme astronomique dans un complexe scientifique caché sous terre dans le désert de l'Arizona, afin de créer une machine à voyager dans le temps, qui ressemble à ça:  
 
  
 
 Seulement l'engin, après 10 ans de travail, n'a toujours pas fait ses preuves. Un sénateur (ou général, je sais plus trop) vient donc inspecter le complexe, pour décider s'ils arrêtent bel et bien de financer le projet. Or, le Chronogyre (leur machine temporelle) ne fonctionne toujours pas : on a envoyé des animaux, mais on n'a jamais réussi à les ramener. Voyant que les crédits vont être coupés, le jeune et intrépide scientifique Tony je sais plus quoi décide d'expérimenter la machine sur lui même sans l'accord des autres.  
Seulement ce boulet (rôle qui se confirme tout au long des 4 épisodes que j'ai vus) atterrit sur le Titanic, la veille de son naufrage. Et comme en 1968 il ne semble pas évident que la technique "je vais voir le capitaine pour lui dire que je viens du futur" est le meilleur moyen de se faire mettre aux cales, c'est ce qu'il fait, et là qu'il se retrouve.   
En 1968, son ami et collège Doug je sais plus quoi non plus, ne supporte pas de le laisser se noyer sans intervenir. Il décide donc (son plan est impeccable, suivez la logique) d'aller le rejoindre, sachant que lui aussi se retrouvera coincé là-bas. Et hop, un peu de fumée, de la musique triomphale, un effet psychédélique incrusté sur l'image, et le voilà atterri à bord du Titanic.   
  
(voilà à quoi ressemble le voyage dans le temps en 1968...)  
 
Pendant ce temps, en 1968, leurs collègues réussissent à avoir des images de là où nos deux futurs héros atterrissent. Ils trouvent le moyen de les faire changer d'époque, mais sans pouvoir contrôler ils vont atterrir, ce qui fait que ce moyen ne sera utilisé qu'en tout dernier recours. Comme une explosion fait passer Doug et Tony par-dessus bord, leurs amis de 1968 décident d'agir, et voilà nos deux héros baladés d'époque en époque, au fil des épisodes.  
 
 
 
Les personnages : Doug et Tony sont deux brillants physiciens qui, comme tout Américain des années 60, sait évidemment se battre à mains nues, à l'épée, sait se servir d'un révolver, connaît la date précise à laquelle coule le Titanic, veut absolument sauver quiconque il croise, et autres choses de cet acabit.

  
Doug (à droite) est relativement sympa, enfin, c'est le héros classique qui vient aider l'autre, celui qui réfléchit quand même cinq minutes avant d'agir. Il présente aussi la surprenante capacité à rester en costume cravate quoi qu'il advienne ; un signe de danger imminent étant signalé lorsqu'il desserre sa jolie cravate orange.
Tony (à gauche... sans blague ?) est supposé être le jeune scientifique téméraire au grand coeur. Dans les faits, c'est le boulet qui se fait toujours assommer, enlever, ligoter, défier en duel... le tout en affichant toujours la même expression, parce que je suis désolée de le dire, mais cet acteur ne sait pas jouer.   
Les scientifiques de 1968, eux, ne servent pour le moment à rien, si ce n'est à montrer au téléspectateur à quel point leurs deux héros sont dans de beaux draps, et à perdre leur signal juste quand il faudrait les tirer d'urgence d'un mauvais pas. Notons que se trouve là la seule femme de l'équipe, Ann, dont le générique nous apprend qu'elle a même droit à un nom de famille, bien que concrètement, elle serve surtout à hurler quand il y a une explosion et à appuyer sur des boutons. Non mais j'exagère : il y a un épisode avec un grave problème technique où personne ne sait quoi faire entre une explosion et une autre, et où Ann a l'idée d'aller arracher un câble pour faire un électochoc à un collègue dans les vapes...  
 
 
Bon, je suis méchante Mr. Green . Ce résumé casse totalement du sucre sur le dos de la série. Mais elle est divertissante ! (Du moins, pas pire que Hercules ou Les Nouvelles Aventures de Robin des Bois, le kitsch en plus !).   
D'abord, les scénarios sont parfois sympathiques, et c'est distrayant - notamment l'épisode 2 où ils atterrissent dans le futur, à bord d'une fusée en partance pour mars qui cache un traitre à bord (le seul hic est qu'ils ont un peu plagié On a marché sur la Lune de Hergé...). ça se laisse voir.  
Et puis c'est amusant de remonter à la préhistoire de la SF, ou presque ^^ Tous les trucs qui de nos jours paraissent évidents en SF, et qu'à l'époque les personnages prennent le temps d'expliquer au spectateur.  
Sans compter les "légères" incohérences, du genre : si Doug et Tony peuvent atterrir n'importe où dans l'espace-temps, comment se fait-ils qu'ils se retrouvent toujours sur Terre, et en plus à une époque où il y a des humains ? Et, la plupart du temps, sur le sol américain, en plus. Sans compter que tout le monde parle bien évidemment anglais à toutes les époques... (Ceci dit, certaines séries récentes présentent la même incohérence, hein, chers fans de Stargate ! ^^)Mais pour l'époque, leurs effets spéciaux sont honorables ^^

Et c'est amusant d'un point de vue historique  On sent trop que c'est en pleine guerre froide, et c'est rigolo de voir comment, à l'époque, ils voyaient le futur, ou encore les Indiens, et tout ça ^^ (La SF est, plus que n'importe quel genre, révélateur du contexte, je trouve ^^)  
Je me suis quand même bien marrée à l'épisode où ils atterrissent en pleine guerre de Troie : les Grecs sont tous habillés en parfait Romains, se saluent à la mode romaine, les Troyens, eux, ayant droit à des cortumes particulièrement ridicules qui laissent Star Trek loin derrière (à noter: la jupette en peaux de bêtes de Pâris), Hélène est une gourde trop maquillée et les dieux grecs et romains sont allègrement mélangés. Oh, et bien évidemment, la Guerre de Troie est non seulement une réalité historique, mais en plus, elle a eu lieu comme dans les mythes, évidemment Laughing   
 
Bref, c'est distrayant dans un moment perdu, mais il faudrait vraiment que je me trouve un peu de SF à me mettre sous la dent, moi    

_________________
"On m'la fait pas à moi... A moi on m'la fait pas !"


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 20 Sep - 11:21 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kaptain Karma
primat(e)s d'Apopophis

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2010
Messages: 341

MessagePosté le: Lun 20 Sep - 13:15 (2010)    Sujet du message: Au coeur du temps (1968) Répondre en citant

La façon de se battre des héros des années 60, c' est la classe internationale.
_________________
Teal'c est l' homme le plus profond de l' univers je vous assure, il est pire qu' Oma ! Teal'c, dites lui que vous êtes profond, on va rien comprendre ça va être génial !!


Revenir en haut
Ambrena
primat(e)s d'Apopophis

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 64
Localisation: Dans le TARDIS...

MessagePosté le: Lun 20 Sep - 16:29 (2010)    Sujet du message: Au coeur du temps (1968) Répondre en citant

Ça a l'air marrant !

Tony et Doug sont shippables, non ? Nan, oublie ça xD .
_________________
"Stargate...
It's a crazy trip
You can go quite far
And you don't need a car
Or even a ship !"


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Milora
les grands maîtres

Hors ligne

Inscrit le: 01 Jan 2009
Messages: 1 003
Localisation: Cheyenne Mountain

MessagePosté le: Lun 20 Sep - 20:14 (2010)    Sujet du message: Au coeur du temps (1968) Répondre en citant

Citation:
La façon de se battre des héros des années 60, c' est la classe internationale.


Oui, mais bon, c'est l'époque. Jack Sparrow livrant un duel sur une roue en mouvement, c'est pas si crédible non plus (sauf que Jack Sparrow a toujours la classe... "mauvais exemple", comme dirait O'Neill dans le meilleur épisode de SG1)
Citation:
Tony et Doug sont shippables, non ?

Mdr, tu sais qu'en écrivant cette présentation, je me suis dit que c'est exactement ce que tu penserais ? xD
_________________
"On m'la fait pas à moi... A moi on m'la fait pas !"


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kaptain Karma
primat(e)s d'Apopophis

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2010
Messages: 341

MessagePosté le: Lun 20 Sep - 20:43 (2010)    Sujet du message: Au coeur du temps (1968) Répondre en citant

Non mais au-delà de ton exemple sur Jack Sparrow ( je vois pas bien le rapport, mais bon ), les techniques de combat des 60' s c' est assez énorme.
_________________
Teal'c est l' homme le plus profond de l' univers je vous assure, il est pire qu' Oma ! Teal'c, dites lui que vous êtes profond, on va rien comprendre ça va être génial !!


Revenir en haut
Milora
les grands maîtres

Hors ligne

Inscrit le: 01 Jan 2009
Messages: 1 003
Localisation: Cheyenne Mountain

MessagePosté le: Mer 22 Sep - 09:57 (2010)    Sujet du message: Au coeur du temps (1968) Répondre en citant

Je voulais juste dire que, dans beaucoup de films/séries de notre époque, les combats ne sont pas non plus réalistes ; c'est une question d'esthétique de l'époque, lol.
Mais c'est vrai que le coup d'arrête de la main dans la nuque, ça fait très Emma Peel !
_________________
"On m'la fait pas à moi... A moi on m'la fait pas !"


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kaptain Karma
primat(e)s d'Apopophis

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2010
Messages: 341

MessagePosté le: Mer 22 Sep - 12:12 (2010)    Sujet du message: Au coeur du temps (1968) Répondre en citant

Pirates des Caraibes c' est juste du spectacle, faut peut-être mieux comparer avec des combats réalistes comme dans La Mémoire dans la peau, notamment la scène dans l' appartement vide.


_________________
Teal'c est l' homme le plus profond de l' univers je vous assure, il est pire qu' Oma ! Teal'c, dites lui que vous êtes profond, on va rien comprendre ça va être génial !!


Revenir en haut
kanan
les grands maîtres

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2009
Messages: 248

MessagePosté le: Mer 22 Sep - 20:47 (2010)    Sujet du message: Au coeur du temps (1968) Répondre en citant

ça me fais penser à equilibrium

Revenir en haut
Tenel Ka
primat(e)s d'Apopophis

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2010
Messages: 243

MessagePosté le: Sam 16 Oct - 17:18 (2010)    Sujet du message: Au coeur du temps (1968) Répondre en citant

Ouais, mais dans ce cas-là, faut mettre aussi la "worst fight scene"...qui rejoint l'argument sur la classe internationale des combats à mains nues dans les années 1960 !

Désolée ! Laughing (Je me demande si elle n'est pas déjà quelque part sur le forum...)

Mais sinon, je suis impressionnée par tes recherches en matières de série de SF, Mil ! Shocked Je n'ai jamais entendu parler de cette série, et j'aurais eu bien du mal à la trouver !
Mais je soutiens l'ajout du "in color" au titre : "The time tunnel in color", c'est la classe ! Razz Et puis, il est tout coloré (et tout psychédélique), leur tunnel !
Mais sinon, ça a l'air rigolo, je ne savais pas qu'il y avait une série comme ça ! Ca me rappelle le synopsis de Sliders (mais je n'ai pas beaucoup vu Sliders), surtout parce qu'ils changent d'endroit et d'époque à la fin de chaque épisode, en espérant rentrer chez eux un jour. Mais j'imagine bien les effets spéciaux de la mort ! Ils se retrouvent dans la guerre de Troie ?? C'est pas évident à rendre, ça (en dehors des erreurs historiques) ! Ils ont vu des dinosaures en plastique géant dans la préhistoire ?
S'ils se retrouvent sur le Titanic, sur la Lune, à Troie, etc, c'est des idées intéressantes... Reste à voir ce qu'ils en font !

Et sinon, dans ce résumé, Tony me fait surtout vachement penser à Ernest Littlefield dans SG-1 (le Supplice de Tantale) : dans une base souterraine, on teste un gros engin en forme de porte qui crée un vortex qui fait on ne sait pas quoi... Et bah, on n'a qu'à essayer pour voir ! Mr. Green Qu'est-ce qui pourrait arriver de grave, hein ? Et puis alors, le Titanic, pas de chance, Tony !

Ambrena, tu aimes shipper les gens, c'est ça ? Razz
_________________
Savez-vous comment on appelle un Wookiee qui parle ?

*Supportrice des planètes naines du système solaire...et Kepler 16b !*


Revenir en haut
MSN
Milora
les grands maîtres

Hors ligne

Inscrit le: 01 Jan 2009
Messages: 1 003
Localisation: Cheyenne Mountain

MessagePosté le: Dim 17 Oct - 08:59 (2010)    Sujet du message: Au coeur du temps (1968) Répondre en citant

LOL. Star Trek TOS, épisode Arena ? L'un des deux seuls que j'ai vus, quand même ! C'est la honte, il faudrait que je me plonge dans TOS !

Ernest Littlefield, c'est qui déjà ? Le fiancé de la vieille dame ? ^^

Non, ça ressemble pas trop à Sliders, parce qu'à part quand ils vont dans le futur, y a pas vraiment de bizarreries dans les endroits où ils arrivent. ça me fait plus penser à Code Quantum, qui lui voyage dans le temps et cherche un moyen de rentrer aussi, et où on voit la base, à son époque, qui essaye de le faire revenir. D'ailleurs, Il me semble que dans Code Quantum, lui aussi se retrouve piégé pour avoir utilisé trop vite son projet...

Citation:
Mais sinon, je suis impressionnée par tes recherches en matières de série de SF, Mil ! Shocked Je n'ai jamais entendu parler de cette série, et j'aurais eu bien du mal à la trouver !



Oui enfin j'étais (et suis encore) à cours de séries... J'avoue que je n'ai pas continué celle ci : c'est marrant 5 minutes, mais voilà, quoi ^^
_________________
"On m'la fait pas à moi... A moi on m'la fait pas !"


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ambrena
primat(e)s d'Apopophis

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2010
Messages: 64
Localisation: Dans le TARDIS...

MessagePosté le: Mer 20 Oct - 21:17 (2010)    Sujet du message: Au coeur du temps (1968) Répondre en citant

 
Citation:
Ambrena, tu aimes shipper les gens, c'est ça ? Razz
Ouip, exactement ! Et crossoveriser, aussi. cylon

Mil', t'as beau dire que c'est lourd, que t'as abandonné, et tout et tout, j'ai très envie de commencer cette série.

Juste histoire de pouvoir écrire des fics de crossover slash sur Obscur-_Échange.

_________________
"Stargate...
It's a crazy trip
You can go quite far
And you don't need a car
Or even a ship !"


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tenel Ka
primat(e)s d'Apopophis

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2010
Messages: 243

MessagePosté le: Mar 2 Nov - 18:14 (2010)    Sujet du message: Au coeur du temps (1968) Répondre en citant

Ah, et carrément des ships crossovers ? C'est pas un peu compliqué, parfois ? (Mais ça doit être pas mal quand c'est bien fait !)

Oui, c'est "Arena" ! Bon, franchement, c'est pas considéré comme un des meilleurs, au contraire... Mais on apprend que Kirk maîtrise totalement les techniques de combat au ralenti et la physique-chimie version MacGyver.
Oui, Ernest Littlesfield, le mari de Catherine Langford, et joué par Paul McGillion, alias Carson Beckett, c'est bien lui !

Et si tu ne continue pas, et si ce style "années 60" ne te rebute pas trop, tu peux continuer avec Star Trek TOS, peut-être ? Mr. Green (J'arrête, j'arrête...)
_________________
Savez-vous comment on appelle un Wookiee qui parle ?

*Supportrice des planètes naines du système solaire...et Kepler 16b !*


Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:02 (2017)    Sujet du message: Au coeur du temps (1968)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La poporte des étoiles Index du Forum -> Soyons curieux -> Les autres séries qui méritent un culte Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Space Pilot 3K template by Jakob Persson.
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com